Dialogue de l'amitié

1942

Dans cette conversation de haut vol entre Lanza del Vasto et son ami Luc Dietrich, la critique du siècle se mêle à de savoureuses considérations philosophiques. Lanza porte ici le nom de Chrysogone, qu’il abandonnera par la suite. Mais derrière ce masque d’or, une voix puissante se devine. Face à celui dont la pensée domine discrètement les échanges, Luc fait un peu pâle figure. Mais avec une finesse toute socratique, Lanza honore son ami d’égal à égal, cheminant avec lui à travers l’histoire des arts, la critique du siècle et la quête de la vérité. Ce texte ciselé peut servir d’introduction à la pensée de l’auteur.

Présentation par Jean-Baptiste Libouban
Voici un petit livre qui a la verdeur et la fraîcheur d’un livre de jeunesse (Lanza a 41 ans !). L’esprit tranchant des deux amis trace, parfois sans nuance, les lignes de ce qui sera plus tard une part de leur chemin et de leurs positions philosophiques, littéraires ou engagées dans le siècle. Ainsi vogue la barque du dialogue qui rebondit à la vague. Nous passons de la grandeur de l’Égypte à la laideur du siècle, de la vérité du rêve aux racines sacrées de l’art. L’économie marchande et ses krachs brutaux, les jeux de pouvoir de la démocratie et ses marasmes, les sciences, dévoyées, la machine, le progrès, la littérature, tout ce qui signe nos décadences est passé au scalpel pour tenter d’ouvrir les abcès et faire revivre et renouveler ce grand corps malade. Tout n’est pas ou n’est plus recevable et certaines affirmations font grincer, d’autres manquent, mais il y a des perles cachées et difficiles à trouver ailleurs. Ainsi la vérité du rêve, la réflexion sur la forme et l’unité. Le dialogue final sur l’amitié et ses exigences touchera tous ceux pour qui la rencontre de l’autre est une clé de connaissance de soi-même, qui ouvre des trésors. Voici donc une petite plante sauvage qui pousse dans l’hiver et les décombres de ce monde.

Lire un extrait de "Dialogue de l'amitié" (PDF - 182 ko)

NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE

Dialogue de l'amitié. Marseille : Robert Laffont, 1942. 184 pages

Par Lanza del Vasto.
En collaboration avec Luc Dietrich.
Type d'ouvrage : Monographie.
Réédition(s) :rééd., Marseille (coll. « Dialogues »), 1993, 143 p..