• Vous aussi apportez votre témoignage
  • Une équipée théâtrale

    J’avais 5 ans quand Lanza del Vasto et sa communauté sont arrivés à Tournier en 1948. Ils occupaient une dépendance de la maison de mes parents, Charles et Marie-Thérèse Fauconnier.

    Patrick Fauconnier
  • Ô idéal !

    J'ai connu Lanza del Vasto par des conférences qu'il avait données à Barcelone, et à cette occasion j'ai acheté deux livres impressionnants : La Montée des âmes vivantes et L'Homme libre et les Ânes sauvages.

    Philippe Meilhac
  • Un mystique chrétien

    Pour moi Lanza del Vasto est un exemple de mystique chrétien, qui a su construire des ponts avec l'Orient et qui s'est approché des sources du christianisme.

    Eduardo M. Ortega Martin
  • Ce grand monsieur

    « Qui, parmi les stagiaires, aurait une voiture et pourrait emmener Shantidas chez le dentiste à Lodève ? » Je lève timidement le doigt et me voilà chauffeur de cet homme immense…

    Chantal Loichemol
  • Sa vie m’avait impressionné

    J'étais un jeune moine de 21 ans lorsque j'ai écrit à Lanza del Vasto, pour lui dire que sa vie m'avait beaucoup impressionné.

    Santiago Borda-Malo Echeverri
  • Poétique et prophétique

    Le personnage de Lanza del Vasto est pour moi un grand souvenir de ma jeunesse en Suisse quand j’ai découvert, avec une amie, sa prose poétique qui m’a tout de suite frappée par sa beauté et sa profondeur prophétique...

    Claire Lasserand
  • Shantidas

    C’est en cette vieille terre du Languedoc qu’un jour, / Je rencontrai Shantidas, Serviteur de Paix. / En ma mémoire, je le verrai assis, toujours, / Devant la bergerie, lorsque le soir tombait. / Il m’apparaissait alors comme un patriarche...

    Marc Sinniger
  • Ah, quel style, quel souffle !

    Je n'ai connu l'homme que par ses écrits, et par le témoignage de ceux que fortune fit croiser sa route. J'ai connu d'abord le Pèlerinage aux sources : ah, quel style, quel souffle ! Chaque phrase et ses mots sont comme taillés au burin ; et le récit est celui d'un honnête homme.Je n'ai connu l'homme…

    Florent Gendarme
  • Je vois tes dessins et je ne les vois pas...

    Je vois tes dessins et je ne les vois pas, car c'est toi que je vois, maître bien-aimé au grand cœur. J'aime tes grands arbres, non pour leur dessin, mais à cause de ta main qui les a longtemps caressés...

    Guy Georges Voet De Keyser