Ni doctrinaire, ni moraliste

François Chauffat (1941)

Il était malade et j’étais médecin. Il m’a fait venir et je lui ai proposé des antibiotiques. Avec eux deux, Shantidas et Chanterelle, s’en est suivie une longue discussion : les prendre ou ne pas les prendre ?

Il avait pourtant 40° de fièvre et s’était douché le matin même sous une cascade…Mais autant lui que Chanterelle insistaient pour ne pas supprimer ces douches froides dont il était coutumier.

Ils regrettaient qu’il n’y ait pas de médecine « non-violente » ! Cette affirmation me semblait absurde, Pourtant, bien plus tard, quand j’ai découvert l’homéopathie, j’ai eu le sentiment de trouver cette médecine non-violente, que j’ai d’ailleurs contribué à introduire dans l’Arche.