Sous le charme

Catherine Chauffat (1944)

Quand Shantidas est venu nous voir à Tata, au Maroc, la petite équipe communautaire était inquiète, car il avait fallu s’adapter au pays, et certains craignaient qu’il désapprouve ces changements. Moi, j’étais sous le charme de Shantidas qui accueillait ces différences avec bienveillance et compréhension.

J’ai découvert un homme charmant, plein de douceur et de compréhension, pas du tout doctrinaire ou moraliste. Tout à fait différent du personnage absolu que j’avais vu en conférence ! Il avait l’échange facile avec les Marocains.

Pour la petite histoire : c’est à l’occasion d’une de ces conférences que nous nous sommes rencontrés, François et moi, il y a maintenant cinquante ans.