Un père et une mère

Jean Papin, dit le Cheval noir ou Yaya (1934)

J’ai découvert l’Arche par un article de la revue Marie-Claire. Étant intéressé par l’Inde, l’expérience m’a tenté. J’y suis venu pour un rassemblement d’amis. Ayant accepté d’aider à la cuisine, je n’ai finalement rien suivi des rencontres ! Mais j’ai demandé à rester plus longtemps et, finalement, je n’en suis plus reparti, sauf pour les deux années de mon service militaire dans l’infirmerie.

Shantidas et Chanterelle étaient bons comme un père et une mère. Enfin on trouvait auprès d’eux quelque chose de différent, enfin des gens qui sortaient du commun !