Je me souviens de toi, Shantidas

Hector O. Merino, dit le Bison noir (1936)

Venu d’Argentine, je suis arrivé à Bollène pendant la Semaine de 1962. Pour moi c´était un long voyage et quand je suis arrivé, j’ai été reçu par Philippe, maigre et tout en blanc, avec un silence sévère. Il ne me donnait aucune réponse et je me suis dit : « Malheur, je viens de si loin et personne ne me parle ! » Mais à ce moment je me suis souvenu de la lettre où Shantidas m’avait précisé : « Tu arriveras un Jeudi saint, jour de silence et jeûne. Nous t´attendons. » L´anecdote peut servir à montrer la sévérité de la vie à Bollène…

 

« Je me souviens de toi, Shantidas »

Rien de plus facile que de retrouver, en fermant les yeux, les moments heureux que j’ai pu partager avec Shantidas. Rien de plus difficile que de les mettre par écrit et de les restituer, dans toute leur intensité, à ceux qui désirent partager ces souvenirs…

Lire la suite de ce beau témoignage, en espagnol, avec des photos inédites : Merino Hector – Recuerdos